Home Le Jeu de GO ORIGINE

ORIGINE


Le GO semble être né en Chine trois mille ans avant notre ère, époque où la civilisation chinoise allait s’épanouïr le long du Fleuve Jaune, alors que les plus anciennes dynasties ont été fondées en Egypte et en Mésopotamie. Quelle était sa forme originelle et à quel usage était-il destiné ? Personne ne saurait le dire exactement. Mais il semble du moins certain qu’il n’ait pas été créé comme instrument de jeu. Un texte dit que les plus anciens monarques chinois l’utilisaient pour l’administration politique. Selon un autre texte, il aurait été une sorte d’abaque primitif. Quoi qu’il en soit, il y a lieu de croire que le GO s’est très tôt rattaché à EKI ou l’art de deviner.

Plus tard en effet, aux temps des guerres civiles, le GO sera, le jeu préféré de la classe guerrière. Ceci tiendrait au fait que le GO présente entre autres, un grand intérêt au niveau de la stratégie : par exemple, le damier (Go-ban) serait un champ de bataille, et les pierres, des soldats placés pour opération militaire etc…

GO Japonais


Le GO paraît avoir été introduit au Japon un peu avant la fondation de la dynastie de Tao ; il y a donc plus de 1300 ans. Très probablement en passant par la Corée. Au cours des siècles, le jeu s’est sensiblement modifié et amélioré sur le sol japonais.

Né en Chine, élevé et élaboré au Japon, le jeu a aujourd’hui atteint sa pleine maturité, si bien qu’il ne lui reste que peu de possibilités pour sa métamorphose, du moins techniquement parlant.

Qu’est-ce que le GO


Le GO est un jeu territorial. Il y a d’abord des confrontations et des menaces mutuelles qui peuvent se développer finalement en bataille totale à mort. Ce processus de la bataille constitue le milieu de partie. Alors, on peut dire que chaque territoire ne se fixe qu’après la fin de ses batailles. Il faut complètement encercler pour empêcher l’adversaire de l’envahir. D’où la nécessité de consolider les frontières, ce qui constitue la dernière étape du jeu. Ainsi, le jeu finit quand chaque territoire est complètement fixé. Le joueur qui s’est procuré le plus grand territoire gagne.

Damier (Go-ban) et pierres.


Un damier est quadrillé par 19 lignes verticales et 19 lignes horizontales, qui définissent donc 361 intersections au total. Dans le jeu de GO, ce sont seulement les intersections, non pas les carrés, qui comptent. Les deux joueurs disposent de 181 pierres noires et de 180 blanches, en tout 361 pierres. Ce nombre correspond à celui des intersections sur le damier. Mais il est rare que toutes les pierres soient employées au cours d’une partie.